AccueilCalendrierFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chusonji Shotam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Shotam
Admin

Profession(s) :
  • Daimyo
  • Adepte du Lotus Blanc

Litang : 2757
Messages : 102
Date d'inscription : 16/04/2011
MessageSujet: Chusonji Shotam   Lun 18 Avr - 6:52

NOM : CHUSONJI
Prénom : Shotam
Sexe : Homme
Age : 32

Caste : intellectuels
Professions : maître de l’Eau ; daimyo de Sikaiddo
Culte : yumariste

Particularités : Porte le wakizashi de son père, non pas pour se défendre mais comme symbole de son clan et son héritage.

Physique : Une grande taille et une pâleur de peau un presque inquiétante sont les deux principaux aspects de son physique. En dehors de ça rien de très notable, des yeux verts et très perçant, une coupe de cheveux qui n’en est pas une et la mauvaise habitude de toujours porté des bandes de soie en guise de gants.

Psychologie : Très avenant et toujours souriant, voila ce que retiennent ceux qui ne le voient pas longtemps. En revanche ses proches le connaissent sous un autre angle, celui du calculateur, très calme mais cherchant toujours à tout savoir, à tout maîtriser. Ses rares colères viennent toujours de petits détails insignifiants qui lui échappent.
Vis-à-vis des gens qui travaillent avec (disons plutôt pour) lui, il est toujours très poli et attentif. Il écoute toujours un maximum de points de vue avant de se forger une opinion. Pour cela il est très apprécié par la cour de Sikaiddo et surtout par ses dirigeants.
Son principal défaut vient de sa passion pour les femmes. Non pas qu’il ait besoin d’en conquérir beaucoup, seulement il ne peut se passer de la présence de sa nièce et difficilement de celle de son amante. La première pour son calme et sa vigueur qui l’encourage beaucoup au travail, la seconde pour sa remarquable intelligence et sa formidable capacité à apaiser les désirs.

Biographie :

1. le Clan Chusonji
Shotam est le fils de Chusonji Kate et de Date Sanaki. Elevé par sa mère et plus ou moins dans l’indifférence de son père, il a cependant toujours eu ce qu’il pouvait souhaiter. Sixième fils du daimyo Chusonji, il eut une éducation politique et martiale négligée par son père, ses cinq frères passant avant lui. Cependant sa mère, Sanaki, lui trouva des précepteurs de qualité et il est des domaines où son éducation fut meilleure que celle de ses frères. De sept à dix ans, il reçu une formation élémentaire en politique, économie et arts martiaux. Il avait apprit la lecture, la calligraphie comme le dessin avec sa mère bien avant cela.
Cadet de six frères, tous fils du daimyo Chusonji Kate, Shotam n’aurait jamais dû succéder à son père. Mais le destin en a voulu autrement, son père et quatre de ses frères tombèrent les uns après les autres dans les dernières batailles de la longue Guerre des Daimyo. L’ainé des fils de Kate, Kenji, a dirigé le clan durant sept ans avant de périr de maladie, il y a de cela trois ans.
Le clan Chusonji est arrivé au pouvoir à Sikaiddo il y a de cela cinquante ans, en la personne de Chusonji Sokka, père de Chusonji Kate. Sokka était le principal conseiller de Daï Shi, l’homme à l’origine de la Guerre des Daimyo. Il intrigua durant longtemps pour succédé à son ancien maître, mort avec les honneurs.

2. l’Ordre du Lotus Blanc.
Que faire lorsque l’on est le sixième fils d’un seigneur ? Cette question préoccupa plus la mère de Shotam que lui-même, qui n’était alors qu’un enfant. A dix ans, elle se décida à le confier aux maîtres du Lotus. Chusonji Kate trouvait trop couteux ce sixième fils.
Il entra donc dans l’Ordre au début de sa onzième année et parti pour Alinoa, alors alliée de son père dans la guerre. Là, il fut traité de la même façon que tous les novices et cela fut particulièrement difficile pour lui, habitué jusqu’alors aux honneurs de la cour de son père. Mais très vite il retrouva l’attention et les honneurs grâce aux facilités dont il faisait preuve dans la maîtrise des arts magiques. Durant trois années il fut le centre d’attention de ses maîtres et son orgueil était retrouvé.
Mais son arrogance ne dura pas, à treize ans, il choisit l’élément Eau et retourna donc à Sikaiddo pour étudier sa première maîtrise. Cette même année son père et trois de ses frères tombaient dans une embuscade et y périssaient avec beaucoup d’honneur. Kenji, le fils ainé succéda à leur père, Oddoji, prit la tête des armées du clan et Shotam s’isola dans les études.
Leur mère se retira dans un monastère où elle mourut quelques années plus tard. Elle laissa les trois frères séparés et livré au monde à respectivement vingt deux, dis huit et quinze ans. Shotam se replia sur lui-même, toute son attention concentrée sur la maîtrise de l’Eau.
A dix sept ans, il réussit brillamment les épreuves de fin de cycle. Les honneurs qu’il reçu le laissèrent indifférent et il se plongea sans plus attendre dans sa première Maîtrise. Cette même année Oddoji tomba à la bataille des Trois Ponts, la paix fut conclue trois ans plus tard. L’empereur était banni et chaque clan était officiellement souverain en ses terres. Shotam entama alors un long voyage au travers du Pays de Wa, à peine pacifié.

3. Le voyage à travers Wa et retour à Sikaiddo
Pendant six années, Shotam erra un peu au hasard à travers tout le pays. Il envisagea plusieurs fois un voyage vers le continent lointain, mais à chaque fois il fut retenu par ses éventuelles obligations envers son frère Kenji et son clan. Il traversa chaque province, passa du temps dans chaque ville et surtout étudia un temps dans chaque Flèche de son Ordre pour enrichir ses connaissances en magie.
A la fin de la sixième année d’errance, il rentra à Sikaiddo où son frère lui fit bel accueil. Mais Shotam ne resta pas à la cour de son frère et se retira à la Flèche de l’Eau. A la fin de l’année suivante il égala les maîtres de l’Eau de la Flèche et termina sa Première Maîtrise. A vingt sept ans il fut reçu comme Maître de l’Ordre du Lotus Blanc à la Flèche du Vide de Hong Tsao. Ca aurait dût être une consécration, car il était le plus jeune maitre de l’Ordre depuis plus de trois siècle, mais au fond Shotam n’avait cure des honneurs. Pendant six ans, il avait vu la misère de la guerre, un pays en ruine cherchant à se reconstruire… Les fastes de la cérémonie l’écœurèrent quelque peu.
De retour à Sikaiddo il entama sa Seconde Maîtrise, celle-ci portée sur la Guérison, il s’y plongea entièrement, désormais reclus dans ses quartiers de la Flèche de l’Eau. Il souhaitait apprendre le plus vite possible pour pouvoir partir soulager les pauvres et les plus démunis.
Le destin en décida tout autrement et la liberté que lui avait donnée la sixième place dans la fratrie des fils de Chusonji Kate s’envola à l’aube d’un jour d’automne.

4. Daimyo de Sikaiddo
Depuis plusieurs mois Kenji était atteint d’un mal étrange. Il souffrait de fièvres, de crises de démence et d’hallucinations. Ce dernier maux ne l’avait pas quitté depuis la fin de la guerre, mais elles se manifestaient surtout la nuit et dans les moments où il était seul.
Un matin, après une nuit de délire ou le daimyo s’en était prit à se garde, armé d’un katana, il était brusquement mort. La cour avait été partagée, ces derniers temps il était devenu très impopulaire, ses crises de démence de plus en plus fréquentes le rendant incontrôlable. Les nobles de Sikaiddo voyaient déjà en Shotam le daimyo idéal, et ce bien avant la mort de Kenji.
Suite à sa mort, un moine vint à Shotam et lui dit que son frère avait été maudit pendant la guerre. Il y aurait commit des atrocités, aurait tué des femmes et des enfants, aurait saccagé des récoltes et incendié des villages, par pur méchanceté. Le nouveau Daimyo le chassa avant qu’il n’eut fini mais son explication se tenait…
C’est ainsi que Shotam hérita de la charge qu’il n’aurait jamais dû avoir. Il avait vint neuf ans et sa jeunesse donna beaucoup d’espoir aux habitants de la province, qui voyait en lui le renouveau qu’il attendait depuis si longtemps.
Depuis trois ans, Chusonji Shotam assure la gouvernance de la province de Sikaiddo. Malgré deux premières années difficiles, il semble qu’il ait réussit à prendre la situation en main et la troisième année fut marquée par de nombreuses réformes au sein de son clan.

5. Chusonji Lula
Fille de Chusonji Kenji, après le dernier accès de démence de son père, elle s’est retrouvée orpheline, sa mère étant morte en couche. Elle fut recueillit, en un sens, par son oncle Shotam, qui avait trouvé un elle une amie de confiance à la conversation agréable. Depuis trois ans ils étaient devenus inséparables ou presque. Elle trouvait en lui un homme de grand savoir, très intéressant et lui voyait en elle, une amie bien moins pénible que ses conseillers.
Elle s’était toujours montrée habille au maniement de l’arc et certains maîtres d’armes couverts de cicatrices l’enviaient pour sa dextérité. Elle avait quinze ans de moins que Shotam et elle le considéré à mi chemin entre un frère et un père.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Neko
Maître du Jeu

Litang : 0
Messages : 90
Date d'inscription : 16/04/2011
MessageSujet: Re: Chusonji Shotam   Lun 18 Avr - 6:54

Okay pour la fiche !


Revenir en haut Aller en bas
http://paysdewa.forumsactifs.net
 

Chusonji Shotam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pays de Wa :: Accueil :: Fiches validées-