AccueilCalendrierFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Du hasard naissent les révoltes [clos]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Shotam
Admin

Profession(s) :
  • Daimyo
  • Adepte du Lotus Blanc

Litang : 2757
Messages : 102
Date d'inscription : 16/04/2011
MessageSujet: Du hasard naissent les révoltes [clos]   Jeu 9 Juin - 17:27

Arrivé au palais, j'invitais Tsuntamari à enlever cet uniforme de soldat. je donnais quelques ordres à deux servantes.

- Allez avec ces servantes Han, elles vous montreront vos appartement ainsi que quelques habits que vous prête. Ensuite elles vous guideront à la pièce principale de mes appartements où nous prendrons un repas en toute tranquillité. Ne tardez pas trop, comme la si bien dit le Capitaine, Suntari l'intendante à la colère facile. Je lui souris avant de prendre congé, confié à deux servantes à l'allure frêle.

Il ne devait pas se douter qu'elles étaient kunoichi, d'un clan vassal du sud de l'île. Je ne prendrais pas le risque de le laisser filer, avec les informations qu'il détenait désormais. Encore moins avec des kimonos du clan ! Ce Tsuntamari m'inspirait confiance mais mon rôle de daimyo m'avait enseigné l'extrême prudence. Celle qui avait manqué à mon père et mes frères à la guerre...

Ensuite, j'allais moi même me changer, quittant mes vêtement de ville, pour un ample kimono de soie bleue. Puis je me rendis dans la salle où je recevais habituellement mes amis. Elle était petite et très bien isolée. Elle nous permettrait de nous entretenir en détail de ce que nous allions pouvoir faire contre l'Ordre.




Dernière édition par Shotam le Lun 27 Juin - 20:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Han Main d'Or

Profession(s) :
  • Artiste

Localisation : Sikaiddo

Litang : 1327
Messages : 81
Date d'inscription : 17/05/2011
MessageSujet: Re: Du hasard naissent les révoltes [clos]   Ven 10 Juin - 14:26

Ils parvinrent au palais assez rapidement, passant inaperçu parmi la faune urbaine. Une fois les portes passées, Han se sentit soulagé d'un poids. Les Maîtres du Vide auraient du mal à rentrer ici pour le trouver. Shotam lui assigna deux servantes pour lui montrer ses appartements puis le guider dans le palais. Le peintre acquiesça, puis se laissa entraîner par les deux jeunes femmes à l'air trop fragile.

Pour sûr, Chusonji ne l'avait pas laissé avec juste deux femmes chétives. Il aurait pu s'enfuir trop facilement. Soit elles étaient spécialisées en arts martiaux, soit elles étaient adeptes du Lotus, soit il l'avait fait surveiller par quelqu'un d'autre. Chusonji n'aurait pas été stupide au point de laisser quelqu'un qui s'était infiltré dans la maison d'un maître du Vide sans que l'on ne sache comment il s'y était pris quasiment tout seul. Et être auprès de gens capable de le vaincre, et donc de le protéger, rassura encore plus Tsuntamari.

Ses appartements étaient luxueux, encore plus riches que ceux qu'il avait eu au summum de sa richesse, à Hong Tsao. Il faut dire qu'il n'avait jamais beaucoup investi dans le mobilier et le confort. Il fit ses ablutions, gêné par le regard des servantes qui, il le savait, ne le quittaient pas des yeux.

Il enfila ensuite un kimono aux kamons des Chusonji et de Sikaiddo ainsi que des zori, simples mais efficaces, et fit signe aux servantes qu'il était prêt. Parcourant les couloirs faits de parquets et d'écrans simples, qui contrastaient fortement avec le faste des chambres, ils arrivèrent aux appartements de Chusonji. Les servantes poussèrent un écran, et laissèrent entrer Tsuntamari. Shotam était déjà là, attendant patiemment dans son kimono bleu.

Les deux servantes se retirèrent et Han s'assit dans le fauteuil que Shotam lui désignait. Il attaqua immédiatement.


- Bien. Que comptez-vous raconter aux autorités du Vide, quant à ma soudaine disparition ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Shotam
Admin

Profession(s) :
  • Daimyo
  • Adepte du Lotus Blanc

Litang : 2757
Messages : 102
Date d'inscription : 16/04/2011
MessageSujet: Re: Du hasard naissent les révoltes [clos]   Sam 11 Juin - 14:01

J'avais pris mon temps, et maintenant j'attendais dans la petite pièce où allait nous être servit le repas. J'avais fais mander du papier, de l'encre et une plume. Je débouchais le flacon d'encre et commencé à tracer les traits qui formeraient bientôt des mots, les mots de la tromperie, les mots qui entraineront ces maîtres dans une tourmente dont ils ne réchapperont pas !

Maître Naruyata.

Je vous écris en ce jour douzième de la sixième lune pour vous apporter une triste nouvelle. Le fugitif Tsuntamari Han est mort. Je me doute que vous enragé de ne pas avoir pût mettre ce brigand au fond d'une geôle.

Cependant laissez moi vous expliquer les circonstances de son décès. Arrivé au port de Sikaiddo, Tsuntamari s'est livré sans résistance. Nous l'avons conduit à la prison où il a été interrogé. Nous cherchions à savoir où été passé votre artefact, qui ne se trouvait pas dans ses affaires. Après plusieurs heures entre les mains expertes de nos geôliers, il a avoué l'avoir jeté à la mer en voyant les soldats sur la rade, alors qu'il prétendait jusque là être un innocent marchand.

Nous envisagions alors de vous remettre le prisonnier, pour que vous puissiez au moins l'interroger vous même. Seulement, Tsuntamari ayant comprit qu'il en était fait de lui, a provoqué ses gardiens qui, la main légère, le passèrent à tabac sans savoir qu'elle importance ce prisonnier avait. Tsuntamari n'a pas survécu à leurs coups. Surement était-ce ce qu'il voulait.

Si vous le désirez nous pouvons vous faire parvenir sa dépouille, mais elle ne ressemble plus guère à celle que vous avez peut être connu, que sais-je. Soyez cependant rassuré, les coupables ont été largement punis.

Veuillez pardonner cet incident et sachez que des adeptes recherchent votre artefact dans le port.

Maître Chusonji de Sikaiddo.


Alors que je finissais cette missive, j'entendis des pas dans le couloir. Un panneau s'ouvrit sur un Tsuntamari bien vivant et en bonne forme. Je lui désignait un endroit ou s'assoir et fit glisser vers lui la lettre.

- Je pense que cela suffira. Les maîtres de l'Ordre reconnaissent certes mon savoir magique mais ils me tiennent tous pour un daimyo incompétent. Surement sont-ils jaloux du pouvoir que je détiens...

Je laissais Han, lire ce bref courrier, tandis qu'un écran coulissait découvrant une servante qui nous apportait notre repas.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Han Main d'Or

Profession(s) :
  • Artiste

Localisation : Sikaiddo

Litang : 1327
Messages : 81
Date d'inscription : 17/05/2011
MessageSujet: Re: Du hasard naissent les révoltes [clos]   Sam 11 Juin - 15:29

En voyant la lettre, Han éclata de rire. Chusonji le regarda d'un air étonné pendant sa crise d'hilarité. Le peintre sécha ses larmes et s'expliqua.

- S'ils vous croient, c'est qu'ils ne me connaissent pas assez. J'ai pensé à jeter ce pendentif dans les flots, pendant la traversée, mais j'étais persuadé qu'ils le retrouveraient. Si vous envoyez ça, attendez vous à voir débarquer des agents du Vide ici. Non, il faut trouver autre chose. Que je ne l'avais pas en arrivant et que vous ignorer ce qu'il est devenu, par exemple.

Je crois que les maîtres du Vide peuvent le détecter magiquement. Ils le "sentent", voyez ? Cela va être difficile de leur dissimuler pareil artefact.


On apporta le repas, et ils commencèrent à manger.

- Alors, que comptez-vous faire, si vous parvenez à renverser l'Ordre ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Shotam
Admin

Profession(s) :
  • Daimyo
  • Adepte du Lotus Blanc

Litang : 2757
Messages : 102
Date d'inscription : 16/04/2011
MessageSujet: Re: Du hasard naissent les révoltes [clos]   Lun 13 Juin - 10:11

Nous mangions mais j'étais perplexe et un peu énervé. Je ne savais rien de cet objet c'est un fait et donc je n'aurais aucun remord à m'en débarrasser. Cependant, il devait détenir un grand pouvoir pour autant exciter les maîtres du Vide. Je remettais cela à plus tard.

- Lors que nous aurons fini de manger Han je vous montrerai un parchemin de ma bibliothèque. Vous comprendrez alors ce que je veux pour l'Ordre. Je peux vous expliquer les grandes lignes, vous comprendrez d'autant mieux en le lisant.

Vous savez surement que l'Ordre existe depuis presque un millénaire ? Mais il y six siècles de cela, il a commencé à changer, à se transformer. De jeunes maîtres ambitieux ont commencé à amasser pouvoirs et richesses. Petit à petit, je pense en moins de cinquante ans, la tendance s'est généralisée. Les jeunes adeptes ne voulaient plus suivre les sages conseils de leur maître, mais voulais devenir comme ces sorciers, riches et puissant. Les parchemins que je vous ferrai lire parle de ce changement. Deux sont écrits par d'anciens maîtres qui regrettent leur erreurs, un par un jeune troublé. Ils ne contiennent pas énormément d'informations, mais ils montrent qu'il fut un temps où l'Ordre se préoccupait de choses simples, comme les récoltes des paysans, la guérison des enfants ou alors l'instruction des lettres et des arts. Vous savez comme moi que c'est n'est plus du tout le cas. En six cent ans, l'Ordre a méticuleusement détruit toutes les traces de cet ancien passé. Je voudrais recréer cet idéal. Loin des richesses et du pouvoir voila l'Ordre que je rêve... Vous voyez à quelle tache on se prépare Tsuntamari ?
Je ris de notre folie.

Je n'étais guère adepte des repas longs et où l'on s’empiffre à en exploser. Ainsi ce repas fut rapide et suffisamment consistant, sans plus.

- Avant tout chose finissons de manger. Et puis j'aimerais que vous m'expliquiez ce qu'est cet artefact que vous avez volé. Je cache déjà un criminel en fuite dans mon palais, je n'aurais guère de remord à me débarrasser de cet objet s'il doit mettre en danger prématurément ma ville.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Han Main d'Or

Profession(s) :
  • Artiste

Localisation : Sikaiddo

Litang : 1327
Messages : 81
Date d'inscription : 17/05/2011
MessageSujet: Re: Du hasard naissent les révoltes [clos]   Lun 13 Juin - 17:06

Shotam, une ardeur nouvelle dans le regard, expliqua à Han ce qu'il voulait pour l'Ordre. Un Ordre simple et pauvre. Une branche du peuple plus érudite. Tsuntamari n'était absolument pas d'accord avec cette conception, même si elle avait beaucoup plus de bons côtés que l'Ordre actuel : pour lui, le Lotus ne devait pas exister. Le Lotus, c'était la magie ; la magie, c'était le pouvoir. Et le pouvoir devait être aboli. Mais s'il pouvait se rendre utile dans un premier temps, puis disparaître ensuite, pourquoi pas.

De toute façon, le peintre n'avait pas le choix : il devait aider Chusonji. Ce dernier lui posa une question sur le pendentif dérobé.


- A vrai dire, Chusonji, je ne sais pas vraiment. Je sais qu'il était très bien protégé, et que l'on m'a poursuivi parce que je l'avais volé. Ce qui prouve qu'il vaut la peine que j'ai eu à l'obtenir et à le garder, du moins, pour un Maître du Vide.

En fait, je crois que ce pendentif, lorsqu'il est porté, permet de décupler les pouvoirs d'un mage du Vide. C'est un très puissant catalyseur. Ce maître Naruyata est reconnu par ses pairs comme un arcane particulièrement excellent, mais aussi comme un connaisseur en objets mystiques. Je pense que sans cette babiole, il va perdre de son influence, et il est l'un des membres les plus importants de la Flèche de Hong Tsao. Autant dire qu'il va retourner à son niveau de Première Maîtrise, lui qui se vantait de bientôt atteindre la deuxième.

Mon but n'était pas véritablement d'acquérir l'artefact, mais bien de faire tomber une des grandes têtes de la Flèche. Et de prouver que je n'étais pas aussi faible qu'ils le pensaient. Comme quoi, un peu d'amour-propre peut provoquer des changements.


Han rit un peu, et avala sa dernière bouchée. Chusonji, qui avait déjà fini, se leva. Le peintre l'imita.

- Bien, allons voir ces parchemins dont vous me parliez.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Shotam
Admin

Profession(s) :
  • Daimyo
  • Adepte du Lotus Blanc

Litang : 2757
Messages : 102
Date d'inscription : 16/04/2011
MessageSujet: Re: Du hasard naissent les révoltes [clos]   Lun 13 Juin - 20:21

Nous nous levâmes, j'appelais le Capitaine, et lui expliquait brièvement ce que je prévoyait. Je lui demandais de préparer les rapports pour mon travail du soir puis il disparut.

- Excusez moi Tsuntamari. Sachez que je ne prends aucun plaisir à gouverner. Seulement je ne pense pas que les êtres humains puissent se gouverner seuls. Vous allez surement rire de mon triste sort.

Je sortais dans un couloir, je ne comptais pas me plaindre de ma situation à cet homme. Je n'aimais guère le pouvoir mais je haïssais encore plus le chaos et la guerre. Je lui souris d'un air ironique.

- Ma bibliothèque se trouve à l'étage. Suivez moi ce n'est pas loin.

Je sortis dans le couloir entrainant Han derrière moi.

- Vous savez je pense que l'Ordre est nécessaire. Comment faire sans lui ? Je ne veux pas dire qu'il est central ni complètement indispensable. Je le vois comme une composante utile et nécessaire. Sur le même pied d'égalité que les paysans par exemple. D'aucuns prétendront que se sont des bouseux sans connaissances ni utilité. Mais qui fournie le riz ? Et puis ils possèdent un savoir aussi puissant que le notre, celui de la terre... Nous reparlerons de cela plus tard. Quand au pendentif nous devrions nous en débarrasser ne pensez vous pas ?

Au bout d'un temps très court nous arrivâmes dans mon bureau, vaste pièce remplie de parchemins et de livres, au centre de laquelle trônais une table basse.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Han Main d'Or

Profession(s) :
  • Artiste

Localisation : Sikaiddo

Litang : 1327
Messages : 81
Date d'inscription : 17/05/2011
MessageSujet: Re: Du hasard naissent les révoltes [clos]   Mar 14 Juin - 21:34

- En l'état actuel des choses, l'Ordre ne sert qu'à assujettir le peuple et à emmagasiner toutes les richesses de l'archipel. Je ne vois guère de nécessité là-dedans. Le peuple pourrait très bien se débrouiller sans les adeptes du Lotus. Mieux que maintenant, en tout cas. Et je ne vois pas ce que vous voulez dire par "Comment faire sans lui ?". Il suffit de vivre. D'agir comme d'habitude, sans craindre toutefois les machinations perverses des apprentis trop fiers de leur pouvoir et sans avoir à supporter l'arrogance et l'opulence tapageuse des Maîtres.

Non, vraiment, il n'y aurait pas plus à craindre d'un monde où le Lotus n'existerait pas.

Quant au pendentif, je doute qu'il soit bon de s'en débarrasser. Il pourrait dégager des choses assez... nocives. Et peut-être nous faire repérer. A moins que vous ne sachiez le rendre totalement inutilisable grâce à vos connaissances. Les miennes sont bien trop basiques pour ce genre d'enchantement, même si je pense ne pas être trop mauvais en pratique.

Je suggère que vous l'envoyiez à Alinoa, via des gens de confiance. Le Vide n'y est pas bien vu du tout. Et je doute qu'il aille le chercher là-bas, si l'on croit qu'il a disparu dans les eaux de la mer.


Ils étaient arrivés dans le bureau, digne d'un daimyo. Han sourit.

- Vos locaux de fonction sont bien meilleurs que les miens lorsque je travaillais avec l'architecte de la reconstruction, à Hong Tsao. Bon, où sont ces parchemins que vous souhaitiez me montrer ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Shotam
Admin

Profession(s) :
  • Daimyo
  • Adepte du Lotus Blanc

Litang : 2757
Messages : 102
Date d'inscription : 16/04/2011
MessageSujet: Re: Du hasard naissent les révoltes [clos]   Jeu 16 Juin - 8:37

Je m'approchais d'une des étagères et sortais trois épais rouleaux que je déposais sur mon bureau.

- Han, vous me posez un vrai problème. Nous ne sommes en fait pas d'accord sur les buts que nous poursuivons. Nous pouvons être alliés un temps mais si mes visées sont atteintes, les vôtres ne le seront pas. Je ne saurais que faire de vous à ce moment là.

Le tuer dès à présent ne serait-il pas plus simple ? J'avais bien quelques amis qui n'aimaient guère la présente figure de l'Ordre. Je n'aimais pas avoir à intriguer comme cela avec des gens que je savais ne pas être complètement mes alliés. C'est un peu pour ça que j'avais réduit la cour au stricte minimum...

- Cependant lisez ceci et vous comprendrez mieux ce que je veux. Pendant que vous lisez, je vais me pencher sur cette amulette. Je pense qu'il faut au moins la neutraliser sinon la détruire.

Je laissais Tsuntamari à mon bureau et repartais fouiller dans mes rouleaux, livres et parchemins. Je cherchais un ouvrage sur les artefacts anciens. Je mis un moment pour le trouver. Ma bibliothèque avait beau être plutôt bien tenue certains livres je ne les avais même jamais vu. Je revins m'assoir avec un épais grimoire.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Han Main d'Or

Profession(s) :
  • Artiste

Localisation : Sikaiddo

Litang : 1327
Messages : 81
Date d'inscription : 17/05/2011
MessageSujet: Re: Du hasard naissent les révoltes [clos]   Ven 17 Juin - 10:22

- Pour l'instant, vos visées sont les miennes. L'Ordre sera mieux utile, de toute façon. Je vous aiderai tant qu'il n'aura pas l'aspect et la fonction que vous souhaitez pour lui. Après, je ne sais pas. Peut-être serais-je mort. Tout est-il que ce sera probablement dans plusieurs années.

Pour le moment, en tout cas, je suis votre allié, si vous voulez de mon aide.

Et oui, il faut le neutraliser sans le détruire, c'est bien ça. C'est ce que je disais : je ne m'y connais pas assez dans ce domaine. Maintenant, je vais lire.


Par les Pairs, que ce parchemin était vieux ! Et encore, ce devait être une copie de l'original, voire une copie de copie. Impressionnant.

Il parlait d'hommes bons et généreux, pleins d'abnégation. Difficile de croire que ces gens étaient membres du Lotus. Ils aidaient le peuple, le guidaient de leur sagesse. Apparemment, ils apprenaient des rudiments très basiques de magie à tout le monde. Un peu de Terre aux paysans, d'Eau aux pêcheurs et aux marins, d'Air aux explorateurs et aux navigateurs, etc. Les plus doués finissaient dans les écoles de l'Ordre, qui n'avait même pas ce nom. Le Lotus était plus considéré comme un culte que comme une organisation laïque. Étrange. En tout cas, ses membres étaient fondus au peuple, et ne s'isolaient pas du reste du monde, comme une caste supérieure.

Les notions de Maîtrise n'existaient pas : il n'y avait pas de rivalité. Les connaissances n'étaient pas emmagasinées : elles relevaient du savoir populaire. Les mages les plus doués apprenaient les choses qu'ils découvraient aux autres.

Puis, au fil des ans, des jeunes adeptes très talentueux s'étaient servi de leur pouvoir pour soumettre des gens. On avait encore jamais vu ça. Certains furent tués par le peuple, d'autres parvinrent à garder leur place à force de ruse et de subtilité. Le Lotus devint un Ordre, et l'on dispensa de moins en moins le savoir magique, jusqu'à ce qu'il devienne complètement secret.

La magie était devenue un symbole de puissance et de supériorité.

Han leva les yeux du parchemin pour observer Shotam, qui examinait attentivement un grimoire sur les artefacts.



- Votre parchemin est fort intéressant, et il soulève des thèses auxquelles je n'avais pas songé. Vous avez mon soutien. Mon soutien complet.

Avant que nous ne commencions à échafauder quelques plans pour trouver de nouveaux partisans, pourriez-vous me dire quel serait mon niveau, au sein de l'Ordre ? Je sais de quoi je suis capable, mais je n'ai pas eu matière à comparaison depuis belle lurette.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Shotam
Admin

Profession(s) :
  • Daimyo
  • Adepte du Lotus Blanc

Litang : 2757
Messages : 102
Date d'inscription : 16/04/2011
MessageSujet: Re: Du hasard naissent les révoltes [clos]   Ven 17 Juin - 14:25

Je fus satisfait de voir que Han adhérait aux thèses de ces parchemins. Cependant il me prit de court en me demandant d'évaluer son niveau.

- Han, je ne sais même pas quel élément vous avez dans le sang. Vous dégagez une faible aura de magie, mais je n'y lis rien de précis. Alors soit vous êtes un maître qui me surclasse soit votre pratique de la magie est très empirique. Je fermais les yeux posais mes mains paumes vers le haut sur le sol et me laissais aller à ma concentration. J'essayais de comprendre son aura.

- C'est comme si inconsciemment vous aviez développé un pouvoir unique. Je ne comprends pas ce que je perçois... Si vous voulez vraiment savoir votre niveau, il existe tout un arsenal de tests et d'examens que l'Ordre déploie pour évaluer la puissance de ses adeptes. Je ne sais pas si c'est cela que vous voulez ? Personnellement je pense que la magie coule en vous, mais qu'elle ne s'exprime qu'à travers vos œuvres. Votre art de la peinture contient quelque chose de magique. Je réfléchis un moment ce problème. Jusqu'à présent percevoir des auras ne m'avait guère posait problème. Il s'agit d'un talent que l'on développe à force de pratique. Ainsi peut on reconnaitre la trace d'un élément sur les autres adeptes. Han pratiquait une forme de magie qui ne laissait pas de trace sur lui...

- Pour ce qui est de l'amulette, je ne trouve pas grand chose. Je comprends assez bien l'enchantement qui permet de catalyser un élément, mais je ne pense pas pouvoir faire quoi que se soit à cette amulette. Je ne touche pas le Vide. Je risque une mort violente. Bizarrement j'ai plus d'affinité avec les maîtres du Feu que ceux du Vide.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Han Main d'Or

Profession(s) :
  • Artiste

Localisation : Sikaiddo

Litang : 1327
Messages : 81
Date d'inscription : 17/05/2011
MessageSujet: Re: Du hasard naissent les révoltes [clos]   Sam 18 Juin - 9:19

- Dans le sang, j'ai l'Eau. En tout cas, c'est ce qu'on a bien voulu me faire croire avant que je ne m'enfuis. Je ne pense pas être un maître, et surtout pas aussi talentueux que vous semblez l'être.

J'ai appris sur le tas, comme on dit, me servant des bases que l'on m'a inculquées ici même, à Sikaiddo. Pour la façon empirique, vous avez tout à fait raison.

Si vous ne pouvez pas apercevoir mon aura, c'est peut-être qu'à force de me cacher et d'échapper aux agents du Lotus, j'ai appris à le dissimuler, ou bien il a diminué quand il a compris que je ne voulais pas de lui, mais j'en doute. Je m'exerce, savez-vous ? Je sais faire pas mal de choses, mais je ne veux pas m'en servir. Et même lorsque ma vie est en danger, je n'utilise ces connaissances qu'en tout dernier recours.

Il est donc normal que mon talent ne s'exprime qu'à travers la peinture, même si j'en suis inconscient. Mon maître me disait toujours que ma peinture séchait de façon étrange. Peut-être est-ce de là que vient la qualité que l'on attribue à mes œuvres. En tout cas, si j'utilise quelque savoir magique quand je peins, j'en suis inconscient.

Et oui, je veux connaître mon niveau, comparé à celui des vrais adeptes. C'est très important. Je veux savoir si je saurais leur faire face quand l'heure sera venue. Faites-moi passer ces tests, je vous en prie.


Shotam dit ensuite au peintre que pour l'amulette, il ne pouvait rien faire.

- Par le sang des Pairs ! Vous êtes sûr qu'il n'est même pas possible de masquer son aura ? Je crois vraiment que les adeptes du Vide peuvent le sentir très distinctement. Et si maître Naruyata se déplace en personne, je pense qu'il saura où il est. Nous DEVONS faire quelque chose !

Trouvez quelque chose, dites-moi ce qu'il faut faire et je le ferai, dussé-je encourir la mort. Je ne veux pas que le vol de cette chose soit vain.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Shotam
Admin

Profession(s) :
  • Daimyo
  • Adepte du Lotus Blanc

Litang : 2757
Messages : 102
Date d'inscription : 16/04/2011
MessageSujet: Re: Du hasard naissent les révoltes [clos]   Lun 20 Juin - 20:13

Je restais perplexe. Je ne comprenais guère pourquoi il souhaitait tant passer ces tests, mais après tout pourquoi pas...

- Peut être avez vous raison, nous devrions pouvoir masquer l'aura de l'objet. Je ne pourrais guère la supprimer mais nous pourrions créer une aura plus puissante qui masquerait la première... Je réfléchissais à voix haute. Cela me semblait tout à fait faisable. Nous devrions faire passer cela pour un pendentif catalyseur comme nous en utilisons pour révéler leurs pouvoirs aux jeunes disciple. Bien que ce collier soit bien trop beau pour cela. Je continuais à réfléchir... Nous n'orrions qu'à prétendre qu'il s'agit d'un catalyseur créé pour une très riche famille ou quelque chose comme cela. Reste l'enchantement... Si je m'y mets dès ce soir, j'aurais peut être terminé au matin. Ainsi nous serions hors de... vue des maîtres du vide.

Absorbé dans mes pensées, où je notais le nécessaire pour cet enchantement, la procédure à suivre, les livres dont j'aurai besoin... J'en oubliais un moment Han... Alors que je le fixais sans le vouloir. Il dut bouger car je m’aperçus d'un coup qu'il était là, assis devant moi.

- J'étais parti dans mes pensées magiques... Excusez-moi, la magie me passionne voyez vous. La pratiquer me permet d'échapper à bien des choses... Je regardais par la fenêtre, l'après midi était bien avancée. Pour ce qui est des tests, je vais demander à deux de mes assistants de venir dès à présent. Je ricanais, mes assistants... Comme si j'étais plus important que les journaliers du port que l'on pouvait voir des tours de mon palais ou que les paysans qui font pousser le riz... Quelle est la valeur d'une vie ? Terrible question...

- Ne vous en faites pas, ils sont très modestes et surtout très fidèles. Je vous ferrai passer les tests aujourd'hui même si vous le voulez. Sinon je vous libère et je vais m'occuper de l'amulette. Demain nous devrons commencer à mettre sur pied un plan pour renverser l'Ordre et en créer un nouveau de ses cendres. Que choisissez-vous ?


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Han Main d'Or

Profession(s) :
  • Artiste

Localisation : Sikaiddo

Litang : 1327
Messages : 81
Date d'inscription : 17/05/2011
MessageSujet: Re: Du hasard naissent les révoltes [clos]   Lun 20 Juin - 21:20

- Maintenant sera le mieux. Plus tôt je serai fixé, mieux je me sentirai. Mais je peux me débrouiller seul avec vos "assistants", si vous avez à faire.

Han observa Chusonji, qui acquiesça vaguement avant de se replonger dans la fabrication de son enchantement, visiblement complexe. Ce type était si jeune... Il devait avoir une demi-douzaine d'années de moins que Han, si ce n'était plus. Pourtant, il était déjà un maître du Lotus renommé, et un daimyo visiblement avisé. Il n'avait pas eu la chance de pouvoir s'épanouir librement, mais cela semblait en partie lui convenir.

Il y avait des gens destinés à de grandes choses. Shotam avait la trempe pour en être. Largement. Tsuntamari appréciait déjà cet homme, si puissant et intelligent, et pourtant si aisément percé à jour : il avait encore l'innocence d'une jeunesse à l'agonie, une jeunesse que Han avait déjà tuée depuis bien longtemps.

Il fallait le guider et s'en faire un ami. Il est toujours bon d'avoir de puissants alliés, même quand on déteste le pouvoir. Ce serait sans précédent : un anarchiste et un daimyo amis. Le pouvoir suprême et son contraire.

Les prochaines semaines promettaient des surprises, assurément.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Shotam
Admin

Profession(s) :
  • Daimyo
  • Adepte du Lotus Blanc

Litang : 2757
Messages : 102
Date d'inscription : 16/04/2011
MessageSujet: Re: Du hasard naissent les révoltes [clos]   Mar 21 Juin - 13:08

J'étais partagé ! D'un côté j'aurais voulu voir comme Tsuntamari s'en sortirait avec les tests, d'un autre, des agents du Lotus pouvaient débarquer à tout instant. S'il sentaient l'amulette entre mes murs, la guerre serait ouverte et débuterait très bientôt. Nous n'étions pas prêts. Eux oui...

- Je pense m'attaquer à l'enchantement. Si le Lotus débarque en ville nous sommes mal barrés. Mes assistants vont vous faire passer les tests. J'aurais voulu être là mais la priorité va à notre survie. Demain soir nous monteront un plan. Pour cela je convoquerai quelques fidèles. Je ferai venir d'autres personnes proches de moi dans les jours qui viennent. Bientôt va se tenir la Grande fête des Eaux, beaucoup d'étrangers vont affluer en ville. Notre petit manège passera inaperçu.

J'envoyais un jeune serviteur chercher Sunochi et Kamo, mes assistants. Le jeune garçon partit en courant. C'était son travail.

- Vous passerez les tests ici, histoire que cela ne s'ébruite pas. Le nécessaire se trouve à la Flèche, mais les deux vont ramener de quoi vous tester. Il y a un dojo dans l'aile nord du palais. Vous y serez à l'aise. Une servante va vous y conduire. Nous nous verrons sans doute demain. Je vais aller de ce pas me mettre au travail.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Han Main d'Or

Profession(s) :
  • Artiste

Localisation : Sikaiddo

Litang : 1327
Messages : 81
Date d'inscription : 17/05/2011
MessageSujet: Re: Du hasard naissent les révoltes [clos]   Mar 21 Juin - 14:29

- Ah, au fait, seigneur Chusonji, à partir de maintenant, je suis Hashagawe Yunru. La famille Hashagawe est un clan de marchands, à Hong Tsao. Très influent et très étendu : ils ne se connaissent absolument pas tous. Il ne sera pas étonnant qu'un des leurs se trouve ici, et que personne ne soit au courant. Même s'ils ne commercent pas trop avec Sikaiddo, je crois. Que quelqu'un vous entende m'appeler Han pourrait nous poser des problèmes à tous les deux. Même vos hommes de confiance ne doivent pas savoir qui je suis. A eux aussi, ça pourrait leur poser des problèmes.

La servante qui devait l'amener au dojo arriva, et fit signe à Han de la suivre. Avant de sortir, Tsuntamari se retourna vers le daimyo et lui lança :

- Et merci de ce que vous faites pour moi, même si c'est aussi pour vous. A demain.

La servante emmena le peintre au dojo. Les deux assistants l'attendaient. Han salua en entrant, et s'adressa immédiatement à ceux qui allaient être ses examinateurs.

- Je vous remercie de prendre de votre temps pour examiner mes compétences dans le domaine de la manipulation de l'Eau. Je suis Hashagawe Yunru. Que faut-il que je fasse ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Du hasard naissent les révoltes [clos]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Du hasard naissent les révoltes [clos]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pays de Wa :: Pays de Wa :: Sikaiddo-